AFRICAN RADIO

texas chainsaw massacre 2003

cartel killings chainsaw

the chainsaw incident

bosch ake 40 chainsaw

158 visiteur(s) connecté(s)!

BEKOLO MBANG et les Américains parlent affaires

Jean_Claude_Bekolo_Mbang210912300

La délégation US, qui a séjourné pendant 3 jours au Cameroun, était conduite par Ed Towns, ancien député de la Chambre des représentants.

«Explorer les types d’activités économiques créateurs de richesses et pourvoyeurs d’emplois, mettre à terme sur pied un partenariat pour le développement socioéconomique des deux pays, chercher des voies et moyens pour accroître les achats du pétrole africain au niveau mondial, le partage des savoir-faire…» Voilà, entre autres, des sujets de développement durable qui furent au centre de la rencontre, à Yaoundé, entre le président directeur général (Pdg) de la Société camerounaise d’exploitation et de distribution de l’ensemble des produits pétroliers (Socaepe) et ses hôtes américains, la semaine dernière. Il est à relever que cette opportunité a été rendue possible par le Camerounais Guillaume Loka, vice-président de la Chase Bank. Un véritable cas d’école, pour un concitoyen de la diaspora qui pense à faire bénéficier à son pays d’une opportunité de développement socioéconomique extérieure.

Au cours de la conférence de presse tenue au siège de Socaepe le 16 août dans la capitale, on a ainsi appris, du directeur général de l’entreprise distributrice des carburants, Alain G. Bellhomo, que le séjour des investisseurs de la première puissance économique mondiale avait pour objectif de penser les voies et moyens devant conduire à la mise sur pied d’un partenariat fructueux, mieux, gagnant-gagnant (Nord-Sud et privé-privé). En d’autres termes, selon le Dg de la Socaepe, il s’agit de «promouvoir le développement économique et social en Afrique et aux États-Unis».

Ayant été membre de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants, Ed Towns, le chef de la délégation US, entend apporter à l’Afrique en général, et au Cameroun en particulier, le savoir-faire, l’expertise américaine et surtout les opportunités de financement des projets sur le continent noir qu’offre le Congrès (ou Parlement) américain afin d’améliorer les conditions de vie des populations. Ce d’autant plus que, pendant son passage au Congrès des États-Unis, l’hôte du Pdg de la Socaepe, accompagné de Reyinald Fluellen, a apporté son soutien à la Loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique (Agoa) qui a tenu, il y a quelques jours, son 13è Forum, à Washington D.C aux États-Unis.

A travers la plateforme d’affaires à scellée avec Jean-Claude Bekolo Mbang, l’Américain entend poursuivre les objectifs ayant constitué son cheval de bataille pendant les 30 années passées au sein du Congrès américain : «L’amélioration de l’accès des populations à une énergie durable, l’usage de l’énergie comme facteur de croissance économique, le transfert du savoir-faire et des normes de qualité aux pays en développement.» Depuis le 2 mai dernier, M. Towns est le représentant officiel de Socaepe en ce qui concerne la vente de ses produits à la fois aux États-Unis et au niveau international.

Bien plus, les trois jours des Américains au Cameroun auront également servi à la visite des installations de la Socaepe, qui a vu le jour il y a quelques années seulement, et qui, selon les spécialistes, est devenue l’un des marketers nationaux ayant confirmé leur expertise dans la distribution des produits pétroliers à travers le pays, en dépit de la concurrence féroce des multinationales. La jeune entreprise compte plusieurs stations-service, situées tant en zone urbaine que rurale. Cette visite des Américains au Cameroun intervient au moment où le Pdg de Socaepe se trouve à Genève en Suisse. Mais, les Américains qui sont repartis avant-hier feront une escale à Paris (France) où ils prendront un déjeuner avec l’homme d’affaires camerounais qui les y attend, afin de parachever les clauses du partenariat.

lollipop chainsaw xbox 360 Un promoteur au service de l’émergence.

Ce fut aussi l’occasion, pour Ed Towns, d’apprécier toutes les démarches entreprises par le dynamique opérateur économique camerounais «pour renforcer la compétitivité dans le secteur de l’industrie du pétrole, créer des emplois pour les jeunes et distribuer les carburants de qualité dans les coins les plus reculés du Cameroun». Et, pour atteindre ses nobles objectifs de partage du savoir-faire américain, l’ancien député entend faire chemin avec l’imposant promoteur camerounais.

Au moment où l’Amérique se tourne davantage vers les pays africains d’expression francophone, il y a lieu de tirer un coup de chapeau à Jean-Claude Bekolo Mbang, homme d’affaires pragmatique qui ne lésine sur aucune opportunité pour apporter sa modeste pierre à l’édifice de l’émergence à l’horizon 2035, chère au président Paul Biya. D’autant plus que le Pdg a coutume de dire : «Notre objectif premier n’est pas de faire des bénéfices, mais de contribuer au développement de notre pays en essayant, autant que faire se peut, de procurer le bien-être à nos populations.»

Share Button
Posté le 20 août 2014Maurice