AFRICAN RADIO
157 visiteur(s) connecté(s)!

Le Cameroun régresse de deux places au classement mondial du développement humain :: CAMEROON

Economie081011300

Déjà inscrit dans la catégorie des faibles, le Cameroun a régressé de deux places au classement sur l’indice de développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), passant du 150e au 152e rang, révèle le Rapport national sur le développement humain 2013 intitulé “le rôle du capital humain”, publié jeudi à Yaoundé.

Cette baisse de performance est la conséquence de la persistance d’une tendance à la dégradation des indicateurs sociaux ne permettant pas de réaliser une croissance économique suffisante et inclusive, pour pouvoir impulser un développement humain souhaité, a reconnu la ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Yaouba.

“D’importants efforts sont à fournir par le Cameroun”, a souligné le ministre, appelant à la mobilisation générale et l’ aide des partenaires internationaux pour relever ce défi crucial auquel le pays fait face, alors qu’il ambitionne de devenir émergent à l’horizon 2035 et que moins de 500 jours le séparent de l’échéance de 2015 pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Le représentant-résident adjoint du PNUD, Corneille Agossou, a souligné pour sa part l’enjeu consistant à faire en sorte que “des millions de Camerounaises et de Camerounais aspirant à une vie meilleure se sentent parties prenantes à la répartition de la croissance”.

Aux yeux du fonctionnaire onusien, la croissance ainsi évoquée se résume par celle à laquelle les citoyens camerounais qui l’ appellent de leurs voeux “auront contribué, parce que bien formés, parce qu’ils seraient en bonne santé, parce que les choix qui s’ offrent à eux auraient été élargis ; c’est tout le sens du développement humain qui fonde ce rapport”.

Du fait que le Cameroun est secoué à l’Extrême-Nord par les catastrophes naturelles ou les activités de la secte nigérian Boko Haram, et à l’Est par les conséquences de la crise centrafricaine, “il apparaît plus que jamais nécessaire de réduire la vulnérabilité des plus démunis et de bâtir leur résilience aux différents chocs”, a préconisé Agossou.

Le Rapport du PNUD dresse un état des lieux faisant apparaître la nécessité pour les autorités de créer les conditions d’un développement humain soutenu par un système éducatif et un système sanitaire performants pour permettre à leurs populations l’accès à un emploi décent.

D’après les estimations, trois quarts des jeunes actifs camerounais sont en situation de sous-emploi et 95% d’entre eux survivent dans l’informel, d’où la fuite de cerveaux au détriment du pays, par ailleurs gangrené par la corruption. Depuis 2010, le gouvernement camerounais met en exécution une stratégie pour la croissance et l’emploi dont les effets tardent à se faire ressentir.

A travers cet instrument, “le Cameroun envisage de mettre l’ accent sur les stratégies de développement social”, a toutefois observé le ministre Abdoulaye Yaouba.

Share Button
Posté le 10 octobre 2014Maurice